Guitare Fender Stratocaster Plus US

Présentation de cette Fender Stratocaster Plus

Une bonne vieille Fender Stratocaster Plus des années 90 s’est présentée à l’atelier de lutherie Esprit Guitare pour une grosse révision. Plusieurs problèmes détectés, néanmoins, en particulier au niveau du sillet de tête, en métal, qui a posé de nombreux problèmes aux divers guitaristes ayant possédé ce modèle.

C’est un sillet Wilkinson qui a équipé cette série. Assez vite remplacé par le LSR Roller Nut, plus fiable mais qui a également présenté des défauts. En fait, le problème de ces sillet à rouleaux ou à billes, c’est l’usure des rouleaux (ou des billes) provoquée par le frottement des cordes. Les pièces finissent par perdre de la matière et ne remplissent plus leur rôle ou modifient la hauteur de cordes (c’est le problème des Wilkinson) et donc le réglage de la guitare.

Au delà d’un certain niveau d’usure, les cordes sont tellement basses au niveau du sillet qu’elle viennent effleurer les frettes, provoquant de buzz, des frises et des sons parasites.

Travaux réalisés

On commence par un bon gros nettoyage du corps et du manche, histoire d’y voir plus clair. Puis contrôle des mécaniques et de la visserie, dépoussiérage et contrôle de l’électronique, démontage et nettoyage du chevalet. Ensuite, vérification et ajustement de la planimétrie, polissage des frettes et pose de cordes neuves. L’insert du sillet métal étant figé sur une largeur fixe (bah oui : c’est du métal), la pose de cordes neuves implique de respecter le tirant prévu par le constructeur (plus gros, ça passe pas ; plus fin, ça vibre !).

Enfin, on passe au réglage. Et c’est là que ça se complique. Comme le sillet métal a vieilli et qu’il est rempli de pièces mécaniques (trois rouleaux par corde), il ne rempli plus son rôle correctement.

Bilan, ça vibre de partout, provoquant des buzz… Seule solution (à part le remplacement du sillet par quelque chose de plus conventionnel), caler les rouleaux et donner un peu plus d’angle au sillet. C’est chirurgical.


Une fois ces interventions faites sur le sillet, le réglage se fait sans problème : action et intonation.

Conclusion

Une fois bien réglée, le manche est facile et confortable. Plutôt rapide. Les sonorités sont puissantes et fines. On retrouve le claquant typique Fender. L’électronique (d’origine) est très efficace. Les potards proposent une vraie plage d’utilisation sur l’ensemble de la course (ça devient rare !) et les micros avec leurs caches donnent un look moderne tout en étant précis et bien définis.

Cette excellente guitare (comme toutes ses frangines de la série) sonne super bien malgré un défaut de conception : le sillet qui vieillit mal. Rien d’insurmontable, toutefois. Un sillet, ça se change. C’est ce qu’a fait Fender sur les modèles suivants, en essayant le LSR Roller Nut, puis en revenant sur des sillets plus basiques, mais plus fiables, en faisant varier le matériau de fabrication (Graphtech, os, plastique, laiton, carbone…). Certes plus simples et moins « high tech » (quoique, le carbone, c’est quand même bien classe ;-)), ces sillets ont le gros intérêt de n’avoir aucune pièce mécanique qui pourrait provoquer une vibration non désirée.

Photos

L’atelier de lutherie Esprit Guitare

L’atelier de lutherie Esprit Guitare vous accueille sur rendez vous pour vos travaux d’entretien, réparation, réglage ou customisation de guitares, basse, ukulélé ou autre 😉
N’hésitez pas à nous contacter ou à prendre rendez vous.

Esprit Guitare, la passion de l’instrument en Martinique.

#espritguitare #lutherie #guitartech #guitare #basse #martinique #luthier

Facebook
Instagram
Twitter
LinkedIn
Esprit Guitare

Pierre-Yves chez Esprit Guitare

Musicien depuis l'enfance, passionné de musiques et d'expériences nouvelles, j'ai très vite appris à gérer moi même mon matériel, en particulier mes guitares. C'est de cette manière que j'ai fait mes premiers pas en lutherie, sans vraiment le savoir, à l'instar de M. Jourdain ;-) Curieux de tout et assoiffé de nouvelles connaissances, je me suis forgé une solide expérience au fil des années en travaillant sur de nouvelles guitares ou sur celles de mes connaissances... Je n'hésite pas à marier techniques traditionnelles et pratiques innovantes (qui parfois me viennent de domaines très éloignés de la lutherie) pour arriver à mon seul objectif : la satisfaction du musicien qui m'a confié son instrument :-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.